L’Afrique du Sud sur la Croisette!

C’est parti pour le 66ème Festival de Cannes ! Pour les chanceux qui s’y rendront, c’est l’occasion de rencontrer ceux qui font le cinéma sud-africain : acteurs, réalisateurs, producteurs, la National Film and Video Foundation (NFVF), la Cape Film Commission… C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur les coproductions entre la France et l’Afrique du Sud, et, qui sait, de signer de beaux projets.

Le pavillon sud-africain

Comme chaque année, la NFVF sera présente à Cannes. Elle accueillera une délégation de 150 professionnels du cinéma sud-africain au pavillon 120 du Village International Riviera. Zama Mkozi (CEO) et Clarence Hamilton (Head of development) se rendront également au Festival.

Contact NFVF : Naomi MOKHELE naomim@nfvf.co.za

Les projections

blitz   khumba   BSE

Trois films sud-africains seront projetés dans le cadre du marché du film :

Blitz Patrollie, d’Andrew Wessels (17 mai, Arcades 2)
Khumba, le nouveau film d’animation de Triggerfish, producteurs de Zambezia (17 mai, Lerins 2)
Black South Easter, de Carey McKenzie (20 mai, Arcades 2)

Focus « Filming in South Africa », le 18 mai de 10h à 13h.

Dans le cadre de la Saison Sud-africaine, Frédéric Chambon – Attaché audiovisuel Régional, Institut Français d’Afrique du Sud – animera une série de conférences sur le thème « produire, filmer et diffuser en Afrique du Sud ». Les dispositifs sud-africains d’aide à la production y seront présentés; Ramadam Suleman, Steven Markovitz et Didier Costet partageront ensuite leurs expériences de coproduction.
Le lancement du « South Africa On Line Film Festival » (Africafilms.tv) clôturera ce focus.

Le programme complet est disponible sur le site des Cinémas du Monde

La fabrique des Cinémas du Monde

La Fabrique des Cinémas du Monde est un programme créé en 2009 dans le but de soutenir les nouveaux talents issus des pays du Sud. La réalisatrice kényane Wanuri Kahiu y présente Jambula Tree, actuellement en développement. Le projet est produit par le sud-africain Steven Markovitz, dont nous aurons l’occasion de reparler très prochainement (demain).

Synopsis :
La représentante des élèves d’une école catholique tombe amoureuse d’une fille riche et populaire. Lorsqu’elles se rendent compte que l’attirance est mutuelle, elles doivent faire un choix entre l’amour et la sécurité.

Toutes les informations sur le projet sont sur le site des Cinémas du Monde.

La Cinéfondation

Parmi les projets retenus cette année par l’Atelier de la Cinéfondation, Days of Cannibalism de Teboho Joscha Edkins. Chaque année depuis 2005, la Cinéfondation invite réalisateurs et producteurs au Festival de Cannes, leur permettant ainsi de rencontrer d’autres professionnels, partenaires potentiels. Parmi les 126 projets présentés au cours des 8 années précédentes, 83 ont ainsi été réalisés et 29 sont actuellement en préproduction.

Synopsis :
Days of Cannibalism est un film en trois parties, un western dans l’Afrique contemporaine. C’est un film sur l’homme en tant que loup pour lui-même, où la menace provient aussi bien des transactions du commerce mondialisé en Chine que d’une bande de contrebandiers du Lesotho qui jouent aux cartes dans le bar du village « Days of Cannibalism » ou de la violence d’un vol de bétail dans les hautes montagnes du Lesotho. Le film démarre dans un hotel à Canton. Pour des raisons pas nécessairement désintéressées, l’étranger hébergé au Xiushan Building Business Apartment, propose à la réceptionniste chinoise de porter une lettre à son amant, qui vient d’ouvrir un négoce en Afrique. Suite à une rumeur sur l’implication de la communauté chinoise dans un vol de bétail, on propose au narrateur de se rendre dans une exploitation bovine en haute montagne, où se déroule l’acte final de « cannibalisme ». Days of Cannibalism est un film sur la relation entre l’Afrique et la Chine aujourd’hui, sur la structure du pouvoir et sur ceux qu’elle touche.

Toutes les informations sur le projet sont sur le site de la Cinéfondation.

Le film de clôture

zulu

Et bien sûr… En clôture du festival sera projeté le nouveau film de Jérôme Salle, tourné à Cape Town, Zulu!

Bon festival !

Publicités