Oliver Schmitz, « un certain regard » sur la société sud-africaine

A la veille de l’ouverture du 66ème festival de Cannes, portrait d’Oliver Schmitz. Le réalisateur sud-africain a vu trois de ses films sélectionnés dans le cadre d’Un Certain Regard : Mapantsula, Hijack Stories et Live, above all. Il a également participé au film Paris, je t’aime sélectionné en 2006.

OSchmitzOliver Schmitz est né à Cape Town en 1960. Après avoir étudié les beaux-arts, il quitte le pays en 1985 pour éviter d’entrer dans la South African Defense Force (conscription). Il part vivre en Allemagne, pays de ses parents, où il débute sa carrière comme monteur avant de devenir réalisateur pour la télévision.

43662728_0_Img1Deux ans après son départ, il retourne néanmoins en Afrique du Sud et réalise son premier long métrage : Mapantsula. Le film a été tourné à Soweto et décrit le chemin d’un jeune malfrat, Panic, vers le combat politique et la lutte anti-apartheid. Pour passer outre la censure, Oliver Schmitz et Thomas Mogatlane -acteur principal et co-réalisateur- ont présenté un faux scénario lors de l’enregistrement du film auprès du « Directorate of Publication ». Mais à sa sortie le film est vite rattrapé par la censure et est frappé d’une interdiction partielle (interdiction au mois de 18 ans et dans certaines salles de cinéma). Les autorités demanderont également le retrait de scènes. Mapantsula est le premier long métrage anti-apartheid écrit, réalisé et joué par des sud-africains. Il sera présenté à Cannes dans la sélection Un Certain Regard en 1988.

hijackstoriesAprès ce premier film, Oliver Schmitz reste quelques années en Afrique du Sud, dans une « semi-clandestinité » jusqu’au début des années 90 et la fin de la conscription. Il y réalise des documentaires dont Joburg Stories en 1997. En 2000, il revient au cinéma avec Hijack Stories, une satire sur la société post-apartheid . On y suit Sox, un jeune présentateur de télé noir, « pur produit de la nation Arc en Ciel », son envie de décrocher un rôle de gangster va le pousser à retourner à Soweto. Avec Hijack Stories, Oliver Schmitz a souhaité faire un film sur « une jeune génération de Sud-Africains noirs qui essaient de s’inventer un futur et de s’éloigner des turbulences du passé ». Il ajoute: « j’ai voulu faire un commentaire satirique sur une société qui tente désespérément de présenter une image lisse, racialement intégrée. Mais plus on met en avant ce fantasme, plus les contradictions surgissent, car la colère du passé n’a pas disparu avec la fin de l’Apartheid ». Hijack Stories a été présenté en 2001 à Un Certain Regard.

life-above-all1-212x300Oliver Schmitz retourne ensuite en Allemagne, cette fois pour des raisons purement professionnelles, et reprend la réalisation de comédies pour la télévision. En 2006 Paris, je t’aime l’emmène de nouveau sur la Croisette. Il a participé à l’œuvre chorale en portant à l’écran le 19ème arrondissement et la place des Fêtes. Depuis l’Europe, Il garde toujours un œil sur l’Afrique du Sud, sa société, son cinéma… Et lorsqu’Oliver Stoltz, producteur allemand, lui propose d’adapter le roman d’Allan Stratton Le secret de Chanda, il accepte sans hésiter. Le Secret de Chanda traite la question du sida, extrêmement préoccupante en Afrique du Sud, à travers les yeux d’une jeune adolescente, Chanda. Pour préparer le film, Oliver Schmitz, Oliver Stoltz et Dennis Foon -le scénariste- sont partis 10 jours en Afrique du Sud avec une première version du scénario dans leurs valises. Au cours de leurs recherches, ils se rendent dans un centre médical à Elandsdoorn, un township situé à 200km de Johannesburg. Ils décideront de faire de ce township leur lieu de tournage. En 2010, l’adaptation du Secret de Chanda prend le titre de Live, above all et est sélectionné à Cannes dans le cadre d’Un Certain regard.

Hijack Stories est au programme du cycle « du cinéma sud-africain anti-apartheid au cinéma sud-africain post-apartheid » proposé par le festival « L’Afrique dans tous les sens ». Il sera projeté le 23 mai à 20h30 au cinéma La Clef (Paris, 5ème).

Sources: dossiers de presse.

Publicités