Taste of rain, de Richard Pakleppa

Que ce soit de par son réalisateur, son lieu de tournage ou son scénario, Taste of rain est un film namibien et sud-africain. C’est aussi le résultat d’une collaboration internationale entre la Namibie, l’Afrique du Sud, l’Allemagne et la France.

DSC00623 Taste of rain est le premier long métrage de fiction de Richard Pakleppa, le réalisateur engagé s’étant jusqu’alors illustré dans le domaine du documentaire. L’histoire se passe dans une ferme isolée au bord du désert du Namib, le couple qui y vit –Tomas et Rachel- doit faire face à l’absence et à la sécheresse. Le film évoque le vide, la perte, l’amour, à travers les yeux de Rachel elle-même confrontée à un vide intérieur. Taste of rain a été tourné en 2010 en Namibie, par une équipe internationale (Namibie, Afrique du Sud, Belgique, Zimbabwe). Si les principaux rôles sont tenus par des acteurs sud-africains, le reste du casting est composé d’acteurs namibiens. Le film est à l’origine une coproduction entre On Land, la société de production de Richard Pakleppa, et Luna films, celle de Bridget Pickering, son ancienne associée aujourd’hui installée à Johannesburg. Les deux se connaissent depuis 20 ans, « c’est une longue histoire… ».

DSC_9908

Il leur a fallu surmonter toute une série d’obstacles, pendant plus de 10 ans, avant de voir enfin leur projet sur les écrans. L’une des principales difficultés étant le financement : « nous avons du changer plusieurs fois notre stratégie, tout cela prend beaucoup de temps ». Le budget du film était de 5,5 millions de Rands (environ 470 000 euros), et les producteurs ne pouvaient avancer qu’un cinquième. Bridget Pickering précise qu’il est « de plus en plus difficile de créer un film comme celui-ci, un film d’auteur. Et cela est vrai pour de nombreux cinéastes à travers le monde, beaucoup d’entre eux doivent financer leurs films eux-mêmes. C’est ce qui s’est passé, par exemple, pour Les bêtes du sud sauvage, qui a pourtant reçu un Oscar. Taste of rain est un film très particulier, un petit film avec une écriture qui sort de l’ordinaire, et ce type de film est toujours très compliqué à produire».

TOR_08

Le projet a bénéficié du Fonds Images Afrique, programme du Ministère français des Affaires Etrangères. Ce fonds, supprimé en 2009, avait pour but d’aider à la production et à la distribution « d’images africaines » en Afrique sub-saharienne. Un volet du programme était aussi consacré à la formation des professionnels en écriture de scénario, production, ou encore management. L’aide financière apportée par le Fonds Images Afrique a été décisive et a permis à l’équipe de Taste of rain de démarrer le tournage. Un coproducteur allemand, Oliver Stoltz de Dreamer Joint Venture, est arrivé après le tournage pour financer la post-production. Oliver Stoltz avait auparavant coproduit Live, above all, le film du réalisateur sud-africain Oliver Schmitz sélectionné à Un Certain Regard en 2010. C’est par le biais d’Oliver Schmitz que Bridget Pickering et Richard Pakleppa sont entré en contact avec lui et ont pu monter ce partenariat. Taste of rain est ainsi la première coproduction entre l’Afrique du Sud, la Namibie et l’Allemagne.

Taste of Rain est actuellement sur les écrans sud-africains, Bridget Pickering et Richard Pakleppa espèrent que le film, dont ils sont particulièrement fiers, voyagera dans les prochains mois au-delà des frontières sud-africaines.

Pour voir la bande-annonce de Taste of rain: cliquez ici

Crédits photo: Fireworx Media

Publicités